';
side-area-logo
Choisir son installateur photovoltaïque

Choisir son installateur photovoltaïque

 

Choisir son installateur photovoltaïque n’est pas une mince affaire. Electricité, thermie, chauffage, clim ou encore l’isolation, il est important que ce dernier soit multi compétent afin que votre installation soit réalisée dans les meilleures conditions et perdure. Avec la multitude d’entreprises se revendiquant compétente il est devenu compliqué de faire le bon choix. Alors que l’on croise fréquemment des arnaques aux panneaux solaires, des installateurs peu compétents ou des problèmes après-vente qui sont traités dans des délais excessifs. Ces recherches s’avèrent donc compliquées et découragent les personnes désireuses de faire des économies énergétiques.

Pour vous guider, TECWATT vous révèle ses trucs et astuces pour sélectionner l’installateur compétent qui vous convient et éviter les pièges.

 

S’informer

 

Avant tout projet, il est nécessaire de s’informer sur le photovoltaïque. En premier lieu, les prérequis techniques de votre habitation qui permettront de déterminer la rentabilité de votre installation. Tous les logements ne sont pas susceptibles d’accueillir une centrale solaire. Principalement les appartements, les maisons classées « Patrimoine historique » ou encore quand le Plan Local d’Urbanisme ne le permet pas.

Quand bien même elle le pouvait, certaines fois les situations ne présente pas ou peu d’intérêt selon la surface d’ensoleillement, l’orientation ou encore l’inclinaison de votre toit. Très souvent lorsque cela se présente un installateur peu scrupuleux ne vous le fera pas remarquer et profitera de la situation si vous ne vous renseignez pas en amont.

 

Autoconsommer ou revendre son énergie ?

 

Lorsque l’on installe des panneaux photovoltaïques, l’énergie produite peut être utilisée de plusieurs manières.

  • L’autoconsommation totale : vous consommer l’électricité produite dont vous avez besoin et l’électricité produite non consommée est réinjectée à titre gratuit sur le réseau
  • La revente totale de la production : vous revendez la totalité de l’énergie produite à EDF Obligations d’Achat, une filiale du groupe, à un prix fixe pour 20.
  • L’autoconsommation avec revente du surplus : vous utilisez l’électricité produite par votre installation photovoltaïque lorsque votre habitation consomme de l’électricité. Quand votre production est supérieure à votre consommation, alors vous revendez le surplus à EDF à un tarif fixe sur 20 ans.

Selon vos envies, vos besoins et votre projet global, il vous faudra choisir l’un de ces trois choix pour votre installation. L’Ademe détaille plus précisément ces options dans son guide de l’électricité solaire.

Pour démarrer l’autoconsommation, il est important d’estimer au mieux la consommation énergétique de son foyer. Cela vous permettra ensuite d’évaluer les économies potentielles grâce aux panneaux solaires. Pour ce faire, vous devez additionner toute l’électricité consommée par tous les appareils (réfrigérateurs, ordinateurs, lave-linge, chauffe-eau, piscine, climatisation…) de votre logement.

Ce calcul peut être réalisé par votre installateur mais vous pouvez aussi le faire par vous-même via différents simulateurs présents sur le web. Ces simulations vous donnent une idée plus précise et vous permettront d’obtenir une vue d’ensemble des avantages que vous tirerez de votre projet.

 

Comment faire pour ses démarches administratives ?

 

L’installation de panneaux solaires implique nécessairement des démarches administratives. En effet, l’installation d’un système d’autoconsommation générera du travail, et vous devez en avertir la mairie. Par conséquent, avant toute installation, vous devrez :

  • Faire une déclaration préalable de travaux en mairie
  • Joindre au dossier un plan de masse de l’implantation, le plan des toitures ainsi qu’une simulation de l’apparence de votre toiture en fin d’installation.

Après cela, il est nécessaire d’effectuer une demande de raccordement au réseau Enedis qui permettra de brancher l’installation au réseau électrique français.

Une fois les travaux terminés, une vérification de l’installation électrique par le Consuel sera nécessaire avant la mise en service. Après vérification, si tout est validé, vous obtiendrez une attestation de conformité électrique.

Un bon installateur s’occupera de toutes ces démarches sinon il faut le fuir au plus vite !

 

Où trouver son installateur ?

 

Maintenant que vous êtes informé, on en revient à la première difficulté, choisir un installateur sérieux. Le marché est de plus en plus bouché et certains fournisseurs peu scrupuleux n’hésiteront pas à augmenter les prix en fonction de l’assistance disponible. Pour éviter ce genre de spéculation, nous vous invitons à contacter plusieurs installateurs pour comparer leurs services et leurs prix

Une fois votre projet bien établi, il est temps de contacter une entreprise près de chez vous. Choisir un professionnel à proximité de votre habitation vous permettra d’être assuré d’un entretien ou d’une maintenance en cas de besoin

Différentes options s’offrent à vous pour trouver le bon installateur. Vous pouvez choisir de contacter directement un installateur. Ou de laisser ceux-ci venir à vous après votre demande de projet mis en ligne.

Vous avez également la possibilité de passer par un service de mise en relation en ligne. De nombreuses plateformes proposent cela désormais. Attention tout de même car elles proposent très souvent des devis en ligne réalisés avec peu d’informations. Ils auront toujours moins de précisions qu’un devis réalisé après la visite de votre domicile et son étude technique.

La dernière possibilité sera de passer par un tiers. Cela peut être un énergéticien, un fabricant ou une société de conseil en habitat durable. Ces spécialistes du secteur proposent habituellement les services d’installateur qu’ils ont auparavant évalués et sondé et certifié par l’intermédiaire que vous choisirez.

Si vous faites un choix, consultez les avis en ligne et comparez les différents professionnels qui se proposent à vous.

Certains installateurs sont moins chers que d’autres, mais certains proposent des matériaux plus performants ou avec des garanties plus longues. Ce sera à vous de vous en informer et de faire le choix le plus cohérent dans votre projet.

Dans tous les cas, prenez votre temps avant tout. Assurez-vous que les délais de travaux vous conviennent.

 

Comparer et sélectionner

 

Une fois les premiers comparatifs effectués, et après avoir mis les entreprises qui ne vous convenaient pas à l’écart, il faudra creuser afin de choisir le meilleur installateur pour votre situation. Pour cela plusieurs facteurs en dehors du prix entrent en jeu. Quels critères font la différence ? Nous vous en parlons ici.

 

Les certifications RGE et QualiPV

 

Le label Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) est délivré par l’Etat aux entreprises qui remplissent des critères stricts en termes d’énergies renouvelables ou d’économies énergétiques. Il permet aux particuliers de bénéficier des aides de l’Etat lors de leurs projets de rénovation énergétiques.

La certification QualiPV est celle qui concerne spécifiquement les installateurs photovoltaïques. Elle indique que ce dernier est compétent pour assurer l’ouvrage et la maintenance de vos panneaux selon les règles en vigueur. Cette certification est légalement nécessaire à la mise en œuvre de vos projets photovoltaïques.  Enedis la demande lors de la mise en route de l’installation et c’est ce qui permettra de bénéficier de la prime d’état.

A noter que cette certification n’est pas toujours suffisante pour garantir le professionnalisme de certains installateurs. Il vaut mieux se fier aux commentaires et avis laissés sur les différentes pages des installateurs. Cela vous permettra de mieux mesurer la satisfaction des précédents clients, l’honnêteté et le sérieux du professionnel.

 

Le retour sur investissement

 

Un installateur photovoltaïque digne de ce nom ne doit pas seulement vous installer des panneaux. Il fournit également des prestations de conseil pour les tâches techniques. Plus particulièrement, il a le devoir de rechercher la meilleure rentabilité pour votre installation solaire.

Bien qu’il soit possible de privilégier la production à la rentabilité. Il ne faudra pas oublier ce critère qui peut très vite évoluer, d’un installateur à un autre ou selon le nombre de panneaux mis en place.

Un retour sur investissement de 10 à 12ans doit être votre objectif.

 

Autres critères

 

Afin de choisir l’installateur idéal, d’autres critères peuvent être pris en compte. Pour exemple, la durée de vie de l’entreprise ou la spécialisation de l’entreprise choisie. Si la société a plusieurs années d’existence et d’expérience, ce sera souvent signe d’expertise et de pérennité. Tandis qu’une entreprise spécialisée dans le photovoltaïque sera certainement de meilleurs conseils qu’un professionnel multi-secteur.

Le site internet peut également entrer en jeu, méfiez-vous de ceux bourrés de fautes d’orthographe, avec des descriptions limitées et privilégiez ceux qui sont clairs et précis sur les activités, l’histoire et les équipiers de l’entreprise. La qualité des relations et des conseils que vous allez recevoir sont aussi des arguments qui pourrait jouer en la faveur d’un installateur, mais méfiez-vous des faux-amis. Enfin, le critère qui semble le plus décisif va être la qualité des retours et témoignages clients. Ce sont eux les véritables reflets de la satisfaction que procure l’entreprise.

Laurent Dolivet